Accueil Blog Coup d’Etat en Turquie : le point.

Coup d’Etat en Turquie : le point.

Coup d’Etat en Turquie : le point.

Ce que l’on sait :

Un groupe de putschistes de l’armée turque a affirmé avoir pris le pouvoir en Turquie, où des violences et des victimes étaient signalées dans la nuit de vendredi à samedi à Ankara et Istanbul. Le chef de l’état, Recep Tayyip Erdogan, a prédit un échec de ce coup d’Etat et a demandé à la population de sortir dans la rue pour manifester.

Les putschistes annoncent avoir renversé le gouvernement

En début de soirée, les militaires putschistes investissent les ponts, les chaînes de télévision et bloquent les aéroports. Via un communiqué, lu par un présentateur de la chaîne publique, ils annoncent que le gouvernement a été renversé et que la loi martiale ainsi qu’un couvre-feu a été instauré. Le communiqué précise que le putsch a été mené “afin d’assurer et de restaurer l’ordre constitutionnel, la démocratie, les droits de l’homme et les libertés, et laisser la loi suprême du pays prévaloir”.

Erdogan dénonce le soulèvement d’une minorité de l’armée

Dans une allocution à la télévision diffusée via l’application de visioconférence FaceTime, le président Erdogan a décidé de s’adresser à la nation pour dénoncer le “soulèvement d’une minorité au sein de l’armée”. “Je ne pense absolument pas que ces putschistes réussiront” a ajouté l’homme fort de la Turquie. Il appelle les Turcs à descendre dans les rues pour résister à la tentative de coup d’état.

Les réactions internationales

Très vite, à la suite de l’annonce de la tentative de coup d’Etat, les pays manifestent leurs inquiétudes face à la situation en Turquie. Le ministère des Affaires étrangères français a demandé à ses ressortissants en Turquie de ne pas sortir après les événements graves à Istanbul et Ankara.

Le ministère des Affaires étrangères français a demandé à ses ressortissants en Turquie de ne pas sortir après les événements graves à Istanbul et Ankara.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a appelé  à la “retenue” et au “respect des institutions démocratiques” en Turquie

Le président américain, Barack Obama, a appelé à soutenir le gouvernement turc “démocratiquement élu” selon un communiqué de la Maison Blanche. Le président a également appelé à “éviter violence et bain de sang”.

Le président américain, Barack Obama, a appelé à soutenir le gouvernement turc “démocratiquement élu” selon un communiqué de la Maison Blanche. Le président a également appelé à “éviter violence et bain de sang”.