Accueil Radio La matinale Grégoire Bernut : “Sans cette réforme, la Nouvelle-Calédonie va à la faillite”
Chargement du lecteur NCI !

Grégoire Bernut : “Sans cette réforme, la Nouvelle-Calédonie va à la faillite”

VIDEO.9min

Retour avec Grégoire Bernut, vice-président du groupe les Républicains au Congrès, sur les polémiques autour des projets de loi TGC-Compétitivité et également des discussions sur l’avenir institutionnel, dont l’UCF a décidé de se retirer, la semaine dernière.

Sur les projets de loi TGC et Compétitivité, déplorant que les “évènements aient pris cette tournure”, le président de la Clerf, la commission au Congrès en charge d’étudier les deux textes de loi, appelle à ce que chacun prenne ses responsabilités et se remette autour de la table pour discuter ; sans sombrer dans la “guérilla permanente”, car “après les tentatives ratées de 2006, 2012 et 2014, cette réforme majeure qu’est la TGC doit absolument aboutir, en particulier pour rétablir la situation des finances publiques, parce que si on ne fait rien, la Nouvelle-Calédonie court à la faillite à terme”.

Si on ne fait rien la Nouvelle-Calédonie court à la faillite à terme

Quant à la question de savoir si certains “sur-margent, se gavent ou abusent”, Grégoire Bernut répond : “je suis persuadé que la TGC apportera la réponse sur le long terme car, dès lors que les prix seront devenus transparents, il n’y aura plus de débat. C’est à ce moment-là qu’on sera capable de dire objectivement si oui ou non il y a un véritable problème de marges excessives”.

Sur le cas des discussions sur l’avenir institutionnel, et la décision la semaine dernière de l’UCF de quitter la table des discussions, Grégoire Bernut qualifie cette décision de “surprenante” car l’Etat ne fait “qu’appliquer la constitution et la loi”. A une heure où l’Etat et les experts ne font que recenser les convergences et les divergences entre les différentes tendances politiques, le vice-président du groupe les Républicains au Congrès dénonce ainsi une manoeuvre stratégique, en vue des prochaines élections législatives. A l’instar de la TGC, Grégoire Bernut déclare : “A chaque fois, on bute sur cette problématique, parce que c’est très compliqué de travailler et de mettre en oeuvre des réformes indispensables à partir du moment où il y a une élection majeure comme les législatives en plein milieu.”

A chaque fois, on bute sur cette problématique, parce que c’est très compliqué de travailler et de mettre en oeuvre des réformes indispensables

à partir du moment où il y a une élection majeure comme les législatives en plein milieu.