Accueil Radio Cash CASH : Collectif contre l’insécurité en Nouvelle-Calédonie
Chargement du lecteur NCI !
11

CASH : Collectif contre l’insécurité en Nouvelle-Calédonie

VIDEO.15min.

Avec Virginie Ruffenach, Nicolas Vignoles, Pierre Bretegnier  

Ce mardi 4 avril, le Collectif contre l’Insécurité en Nouvelle-Calédonie, créé au lendemain de la mort d’Aurélie Marcias sur la RP1 à proximité de la tribu de Saint-Louis, a mené sa première action en allant manifesté devant la mairie du Mont Dore et exposé au maire Eric Gay ses revendications (la mise en place de contrôles routiers nocturnes sur la RP1, d’un couvre-feu pour les mineurs de moins de 16 ans de 22h à 5h du matin sur la commune du Mont-Dore, la sécurisation et la présence des forces de l’ordre le long de la RP1 au niveau de la tribu de Saint-Louis jour et nuit) avant de se rendre devant le Haut-Commissariat où une entrevue avec l’ensemble des présidents des institutions, le Haut-Commissaire et les maires des quatre communes du Grand Nouméa.

Mais à quelques semaines de l’élection présidentielle et tandis que la campagne pour les législatives monte en puissance sur le territoire, certains s’interrogent sur les risques de récupération politique du mouvement, volontaire ou non. La question fait débat entre les chroniqueurs de CASH : les politiques locaux peuvent-ils encore en faire davantage dans leurs domaines de compétences respectifs ? Et si tout repose désormais entre les mains du Haut-Commissaire de la République, Thierry Lataste, osera t il une action à trois semaines de l’élection présidentielle ?

  • Alors celui là de HtC il n’est jamais sur place tjr en balade…Mais pourquoi il revient ???

  • Il faut suivre le mouvement de la guyane et tous les dom tom devraient le faire pour obtenir des choses concretes et non des promesses dans le vent..

  • Je pense que les élus locaux ont un rôle à jouer,qu’ils n’assument pas franchement ….Faire pression sur le Haussaire ou son représentant….mais ne pas faire semblant…

  • Si tous les élus (2 sénateurs, 2 députés, 1 député européen, les maires, les élus provinciaux, du congrès, du gouvernement de la Nouvelle Calédonie) ne sont pas capables de peser dans la balance vis à vis de leurs interlocuteurs privilégiés tel le Haussait, la ministre de l’Outre mer, le 1er ministre et le président de la république alors on peut légitimement se poser la question : A quoi servent ils donc ????

    • Tu as tout compris, tout est affaire de hiérarchie, donc si tu es en dessous, tu attends les consignes et on te dit de la fermer.

  • C’est qui le bobo en face de Bretegnier ?

  • L’ordre public c la compétence du haussaire et un peu des maires. Le contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance existe ….les remontées d’infos doivent être croisées et exploitées…… Il s’agit de délits de vols, d’atteintes aux biens et personnes…..il existe des conseils de quartier……. Finalement tous ces outils ne sont pas exploités à fond……les politiques vont faire de la récupération, tout simplement…….les échéances pointent à l’horizon et on nous ressort les phobies…… Bande d’enc………

  • bravo bretenier ;il faut secouer le haussaire endormi et indifferent au probleme ;le discour a l’autre est evidemment celui du “pas de vague ” et ça mon gars on n’en veut plus ;ce que je propose a cet ane c’est qu’il aille habiter un peu après st louis et fasse l’aller retour au quotidien ;et quand il aura bien mouillé sa culotte après 2 ou 3 jet de pierre ou coup de feu il aura surement un avisdifferent

  • Apolitique, Pierre Bretegnier, vous ne savez pas ce que cela veut dire ? Moi je vais vous le dire, çà signifie tout simplement que vous laissez vos préférences pour un parti ou une personnalité politique au pied de la porte. Quel intérêt ? Ne pas perturber des échanges ou une cohésion autour d’un thème par des opinions sur des sujets accessoires. Quant à la volonté de ne pas voir de politiques s’exprimer lors de la manifestation de février, au cas où vous ne le saviez pas, le choix du tout ou rien avait été fait. Soit, tous les politiques de quelques bords qu’ils soient s’exprimaient lors de la manifestation, soit aucun. Cà était aucun. C’est ce que j’appelle une gestion intelligente et pleine de sagesse.

    Récupération politique : Virgine Ruffenach, comme vous le soulignez, et malgré la tentation que l’on voit bien vous effleurer, vous ne pouvez effectivement que dire “tentative de récupération” et non “récupération”. Tentative n’est pas récupération. Blamez éventuellement des collègues politiques, oui, blamer les associations et collectifs, non, vous ne pouvez pas car vous ne seriez pas dans la vérité. Vous noterez par ailleurs que depuis des mois concernant l’insécurité de la RT1 et à Saint-Louis, aucun résultat ! Aucun ! Et c’est cela qui mécontente la population ! L’état est celui qui est responsable de la sécurité, et le Maire du Mont-Dore n’affiche aucune position ferme contre ce dernier. Par ailleurs, le Maire pourrait prendre par exemple un arrêté instaurant un couvre feu pour les mineurs de moins de 16 ans sur une zone étendue autour de Saint Louis, mais il ne le fait pas. Juridiquement, il le peut, contrairement à ce qu’il dit. En effet, les nombre de plaintes est suffisamment élevé, et les auteurs d’exactions trés souvent mineurs. Son arrêté ne serait donc pas retoqué par le conseil d’état. Il s’agit donc d’un mécontentement contre le Maire, c’est parfaitement compréhensible et cela dénote une analyse erronée, volontaire, par ignorance ou peut-être méconnaissance, que d’assimiler cela à une prise de position politique. Par contre, et logiquement, il ne faudrait pas s’étonner que dans les urnes, cela se retourne contre lui.

    Nicolas Vignolles : vous avez montré ici une très bonne connaissance du sujet et votre analyse est en conséquence fort juste. Bravo !

    Et bien sûr, merci NCI !

  • je n’avais pas reconnu vignole triste journaliste et langue de bois notoire je comprend mieux

  • Apolitique, Pierre Bretegnier, vous ne savez pas ce que cela veut dire ? Moi je vais vous le dire, çà signifie tout simplement que vous laisser vos préférences pour un parti ou une personnalité politique au pied la porte. Quel intérêt, ne pas perturber des échanges ou une cohésion autour d’un thème par des opinions sur des sujets accessoires. Quant à la volonté de ne pas voir de politiques s’exprimer lors de la manifestation de février, au cas où vous ne le saviez pas, le choix du tout ou rien avait été fait. Soit, tous les politiques de quelques bords qu’ils soient s’exprimaient lors de la manifestation, soit aucun. Cà était aucun. C’est ce que j’appelle une gestion intelligente et pleine de sagesse.
    Enfin, si vous aviez été présent à cette manifestation, vous auriez pu voir que contrairement à ce que vous affirmez, les gens n’étaient pas demandeurs d’une intervention des politiques à la tribune, le fait qu’à aucun moment la foule ne l’ai réclamé ne fait que le confirmer. Vous n’êtes donc pas dans la vérité dans votre affirmation, au contraire.

    Récupération politique : Virgine Ruffenach, comme vous le soulignez, et malgré la tentation que l’on voit bien vous effleurer, vous ne pouvez effectivement que dire “tentative de récupération” et non “récupération”. Tentative n’est pas récupération. Blamez éventuellement des collègues politiques, oui, blamer les associations et collectifs, non, vous ne pouvez pas car vous ne seriez pas dans la vérité. Vous noterez par ailleurs que depuis des mois, aucun résultat ! Aucun ! Et c’est cela qui mécontente la population ! L’état est celui qui est responsable de la sécurité, et le Maire du Mont-Dore n’affiche aucune position ferme contre ce dernier. Par ailleurs, le Maire pourrait prendre par exemple un arrêté instaurant un couvre feu pour les mineurs de moins de 16 ans sur une zone étendue autour de Saint Louis, mais il ne le fait pas. Juridiquement, il le peut, contrairement à ce qu’il dit. En effet, les nombre de plaintes est suffisamment élevé, et les auteurs d’exactions trés souvent mineurs. Son arrêté ne serait donc pas retoqué par le conseil d’état. Il s’agit donc d’un mécontentement contre le Maire, c’est parfaitement compréhensible et cela dénote une analyse erronée, volontaire, par ignorance ou peut-être méconnaissance, que d’assimiler cela à une prise de position politique. Par contre, et logiquement, il ne faudrait pas s’étonner que dans les urnes, cela se retourne contre lui.

    Nicolas Vignolles : vous avez montré ici une très bonne connaissance du sujet et votre analyse est en conséquence fort juste. Bravo

    Et bien sûr, merci NCI !