Accueil Blog Délinquance 2015 : une « situation atypique » pour la Nouvelle-Calédonie

Délinquance 2015 : une « situation atypique » pour la Nouvelle-Calédonie

Délinquance 2015 : une « situation atypique » pour la Nouvelle-Calédonie

 Il y a quelques jours, le ministère de l’Intérieur a dévoilé les chiffres 2015 de la délinquance en outre-mer. Le territoire connaît une « situation atypique », avec une forte intensité des cambriolages, des vols de voitures et des coups de blessures. On observe que la Nouvelle-Calédonie, ne connaît pas ou peu à l’instar des autres collectivités ultramarines, de vols violents avec armes.

L’étude menée par la place Beauvau se concentre sur sept domaines de l’insécurité en 2015, enregistrée par les forces de sécurité. Parmi ceux-ci : les vols commis directement contre des personnes, les cambriolages de logement et vols de véhicules motorisés. Deux autres catégories de violence auront été intégrées à cette étude : les coups et blessures volontaires, au sein et hors de la sphère familiale.

Ce qui distingue la Nouvelle-Calédonie de la métropole, est le ratio de vols sans violence contre les particuliers. En effet, les chiffres dans ce domaine, représentent pour le territoire un quart du total local, soit 1 784 infractions constatées (6,6 pour 1 000 habitants). Mais a contrario, les forces de police et de gendarmerie enregistrent, pour 2015, une quantité impressionnante de cambriolages (1 580, soit 16,3 pour 1 000 logements). Quant au nombre de coups et blessures, celui-ci représente 1 897 infractions, soit 7,1 pour 1 000 habitants.

A l’opposé de cela, le taux de vols de véhicules par habitant sur le territoire est sensiblement plus élevé (4,6 pour 1 000 habitants), alors qu’en France métropolitaine, celui-ci pointe à 2,6 pour 1 000 habitants.

Si Saint-Martin, dans les Antilles présente le plus haut taux de vols de véhicules, avec 9,2 vols de véhicules pour 1 000 habitants en 2015, la Nouvelle-Calédonie quant à elle, est à la troisième marche du podium, avec 4,6 vols de véhicules pour 1 000 habitants.

Si Saint-Martin, la Guyane, les Antilles et Mayotte sont très en proie aux vols avec armes, avec pour exemple 704 vols avec armes enregistrées en 2015, par les forces de l’ordre. Le territoire reste encore épargné par ce phénomène.

Autre chiffre, qui lui touche la plupart des territoires d’outre-mer, c’est celui des coups et blessures volontaires dans la sphère familiale. La Nouvelle-Calédonie, enregistre pour 2015, un taux de 3,0 victimes pour 1 000 habitants, soit un taux plus élevé que la moyenne nationale, qui est de 1,4. Mais le caillou n’est pas le plus mauvais élève en la matière, puisque, Saint-Martin, son taux s’élève à 4,4 victimes pour 1 000 habitants en 2015.