Accueil Emissions Informations Flash Info Allemagne : attentat à Munich. Au moins 10 morts.

Allemagne : attentat à Munich. Au moins 10 morts.

La fusillade, qui a éclaté vendredi après-midi dans un centre commercial près du stade olympique de Munich, a fait dix morts, dont le tireur, et 16 blessés. Les motivations de l’auteur, qui a «très probablement» agi seul, ne sont pas élucidées, a déclaré le chef de la police locale.

Au moins dix morts – Une fusillade a éclaté peu avant 18 heures, à Munich, dans un restaurant McDonald’s avant de se poursuivre dans une rue adjacente. Les assaillant est ensuite entré dans un centre commercial de la capitale bavaroise, le Olympia-Einkaufszentrum situé près du stade olympique. L’attaque a fait au moins neuf morts et 16 blessés, dont trois grièvement, a indiqué une source policière, selon un bilan provisoire. Au total, 2300 policiers ont été mobilisés sur place lors de l’attaque.

Un tireur «très pobablement» seul – Cette attaque est «très probablement» le fait d’un homme seul qui s’est ensuite suicidé, a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi la police locale. Le tireur présumé se serait donné la mort à proximité du lieu du drame. L’homme aurait eu en sa possession un sac à dos rouge que les démineurs sont en train d’examiner afin de s’assurer qu’il ne contienne pas d’explosifs.

Qui est l’auteur de la fusillade ? – Selon la conférence de presse de la police locale, l’assaillant est un Germano-Iranien de 18 ans, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée. Il était inconnu des services de police, et sa motivation demeure «non élucidée», a affirmé la police. Il aurait utilisé un pistolet lors de la fusillade, selon les premiers éléments communiqués par les forces de l’ordre.

«Des indices contradictoires» – Le porte-parole de la police de Munich a affirmé lors d’une conférence de presse vendredi soir qu’il s’agissait, selon lui, «d’un attentat terroriste». Il a toutefois précisé qu’il n’y avait «pas de preuve d’une attaque islamiste». Le ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier, avait également déclaré que le mobile de la fusillade n’était pas clair pour le moment, et affirmait disposé «d’indices contradictoires».

La situation revient peu à peu à la normale – Suite à la découverte du tireur présumé, la police de Munich a en conséquence parlé d’une «fin de l’alerte» qui avait été lancée à la suite de la tuerie, tout en restant «prudente». Les transports en commun ont été rouverts au public, ainsi que la gare centrale de la ville.

source : lefigaro.fr