Accueil Emissions Informations Reportages Saison 2016 au Théâtre de l’Ile

Saison 2016 au Théâtre de l’Ile

Vidéo.3min. C’est la rentrée et une nouvelle saison intense pour le Théâtre de l’Ile !!!

À l’heure où la culture est si fragile, ce sont 25 638 spectateurs qui ont visité le Théâtre cette année.

L’histoire du Théâtre de l’île :

Construite à l’origine pour accueillir l’église ou la « Cathédrale » comme la nommaient les condamnés, la première pierre est posée le 25 février 1875 par le gouverneur Alleyron et elle est bénie par Monseigneur Vitté (qui était Evêque d’Anastasiopolis). Les travaux qui sont plusieurs fois arrêtés, notamment à cause d’un cyclone en 1880, vont durer jusqu’en 1886. A cette date, le bâtiment n’est pas achevé et il est détourné de sa destination d’église. L’Administration pénitentiaire propose de le transformer et de l’aménager en atelier de couture et de cordonnerie, il est également utilisé comme magasin de vivres et comme entrepôt.

Après le départ de l’administration pénitentiaire, le bâtiment est employé comme lieu d’élevage des vers à soie de 1920 à 1926, puis comme salle de bal dans les années 1930. Suite au cyclone de 1933 qui endommage sérieusement la toiture, le bâtiment est laissé à l’abandon jusqu’en décembre 1941, date à laquelle il accueille les nombreux japonais vivant dans la colonie, qui sont hébergés dans ce « centre de regroupement », soignés et nourris par l’Asile de l’hôpital du Marais en attendant d’être embarqués et transférés en Australie. Le lieu servait également de lieu de restauration pour les officiers américains.

Avec l’extension du port-autonome de Nouméa par la construction d’espaces gagnés sur la mer dans les années 1970, l’île Nou se retrouve reliée au reste de la ville et devient une « presqu’île artificielle » rebaptisée Nouville le 6 mars 1972. C’est alors qu’un metteur en scène connu sous le nom de Michel Camboulives tombe amoureux du bâtiment en ruine et commence à le rénover afin d’en faire un théâtre.

  • Le 9 mars 1974, le nom Théâtre de l’île entre dans l’histoire avec la venue de Jean Marais et d’une troupe de 20 comédiens pour jouer Le bossu dans un théâtre à ciel ouvert.
  • De 1974 à 1979 d’autres pièces de théâtre et des films sont diffusés dans le théâtre. Plusieurs matchs de boxe se disputent au Théâtre de l’île.
  • Puis le bâtiment reste une fois de plus à l’abandon. Dans les années 1990 c’est un lieu en ruine.

Enfin, conformément à une convention passée avec la Province Sud, la ville de Nouméa commence, en 1994, les premiers travaux de rénovation du bâtiment : restauration du toit, des ogives extérieures et intérieures et mise hors d’eau du bâtiment. En 1998, ce lieu, patrimoine de la Province Sud, est cédé à la Ville de Nouméa qui poursuit les travaux de réhabilitation pour permettre en l’an 2000 l’ouverture d’une salle de spectacle moderne et équipée, le Théâtre de l’île. C’est en effet le jeudi 28 septembre 2000 que le Maire de la ville de Nouméa, Jean Lèques et le Président de la Province Sud, Jacques Lafleur inaugurent le Théâtre de l’île. Depuis le 3 novembre 2005, le Théâtre de l’île a intégré la liste des monuments historiques classés.

Depuis le Théâtre de l’île n’a cessé de présenter au public une programmation éclectique. Ces dernières années il s’est encore plus déterminé comme un lieu dédié essentiellement au Théâtre.

Lieu de création et de diffusion, ce lieu unique est aussi un lieu ressource.

Dominique Clément-Larosière, nous présente la saison 2016 qui vient tout juste de débuter.