Accueil Blog Les députés rejettent la motion de censure
3

Les députés rejettent la motion de censure

Les députés rejettent la motion de censure

 

Les 577 députés du Palais Bourbon, ont rejeté ce jeudi, une motion de censure de l’opposition. Cette dernière n’a obtenu que 246 voix sur les 288 nécessaires, insuffisantes pour son adoption, entraînant de facto l’adoption en première lecture du projet de loi Travail.

42 voix manquante pour mettre en échec le passage en force du gouvernement et l’adoption, en première lecture, du projet de loi Travail. Le texte, sujet à controverse, sera envoyé dans la foulée au Sénat afin qu’il soit étudié. Le vote s’est inscrit dans un climat particulièrement tendu après que l’aile gauche du PS, le Front de Gauche et les écologistes ont tenté mercredi de déposer leur propre motion, provoquant une grave crise en interne chez les socialistes.

Manuel Valls, a répondu aux différents orateurs après l’intervention des divers chefs de groupes, avant le vote. Le Premier ministre s’est pris une nouvelle fois à ceux qui, dans les rangs de sa majorité, auraient des doutes sur sa politique, les accusant de préférer « le confort de l’opposition », les menant « dans une impasse ».

« Gouverner ce n’est pas craindre le débat, c’est savoir le clore », a affirmé Manuel Valls, et de rappelé que l’utilisation de l’article 49-3 de la Constitution s’inscrit dans « la légitimité de nos institutions ».

« Vous n’avez plus le pouvoir, vous n’en avez plus que l’apparence. Le bilan de François Hollande est accablant. »  a affirmé Chistian Jacob, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée Nationale et de lancer une perche aux frondeurs :

« Que celles et ceux qui veulent la chute de François Hollande passent à l’acte ! ».

Du côté de la majorité, Bruno le Roux, chef de file des socialistes, a dénoncé une « stratégie d’opposition systématique ».  Durant son discours, le président du groupe socialiste, aura été vivement chahuté, et de dénoncé « la motion de censure déposée par les apôtres de la régression sociale ».

Les frondeurs, n’ont pas voté la motion déposée par l’opposition :

« On ne va pas mêler nos voix à des gens qui ne veulent pas de la loi El Khomri pour des raisons opposées aux nôtres » (député Laurent Baumel.)

Si la motion de censure a échoué, elle a toutefois recueilli, un nombre de voix plus élevé que lors des précédents engagements de responsabilité pour la loi Macron, qui avait obtenu 234 voix, soit 12 de moins que pour le vote de ce jeudi. A noté que le député de la deuxième circonscription de Nouvelle-Calédonie, Philippe Gomès, comme pour les 26 voix du groupe UDI, a voté pour la motion de censure.