Accueil Blog Le Fonds nickel poursuit son aide en faveur des entreprises minières en difficulté

Le Fonds nickel poursuit son aide en faveur des entreprises minières en difficulté

Le Fonds nickel poursuit son aide en faveur des entreprises minières en difficulté

En mars dernier, le Gouvernement déclenchait un plan de soutien à la filière nickel qui traverse depuis des mois une importante crise. C’est dans cette optique, que le Fonds nickel s’était réuni une première fois le 15 mars dernier, au cours de laquelle, il a été fixé les modalités d’intervention au profit des entreprises en difficulté.

Aujourd’hui pour sa seconde réunion, il a été annoncé d’accorder les premières aides à hauteur de 93 millions de francs CFP à trois entreprises minières.

Les modalités d’intervention étaient claires : Prise en charge partielle de cotisations patronales, pour les entreprises minières de moins de 500 salariés, à partir du moment qu’elles justifient une perte de 25% de leurs activités.

Hier, le conseil d’administration du Fonds nickel a donc acté les premières aides octroyées à trois entreprises minières. Ce sont près de 93 millions qui sont ainsi répartis entre : Les mines du groupe Ballande (37 millions), Montagnat (34 millions) et le groupe Maï (21 millions).

Deux autres décisions ont été prises lors de ce conseil d’administration, avec la prise en charge pour les sociétés sous-traitantes, d’une aide estimée à 23 millions CFP. Il a été acté aussi, le début des travaux à caractère curatif  ou compensatoire sur les cours d’eau et notamment sur la Côte Est. Chantier débutant à Kouaoua pour un montant de 20 millions de francs et un autre à Houaïlou, toujours pour un montant de 20 millions de francs. En parallèle, le Fonds nickel pourra dans les prochaines semaines proposer le début de chantiers prioritaires, au sein des communes de Thio, du Mont-Dore et de Dumbéa.

La NMC a introduit une demande, afin de pouvoir être éligible au Fonds nickel.  Cependant, elle possède plus de 700 salariés. Cela nécessitera donc une délibération au Congrès. Aujourd’hui seules les entreprises de moins de 500 salariés peuvent bénéficier de ce Fonds nickel.